Blog Perla Negra BCN
Partagez:

Écit Érotique Fille Grecque
Récits érotiques

Écit Érotique Fille Grecque

lundi 02 septembre 2013
Ce que tu vas lire à continuation est un récit érotique qui raconte la rencontre entre un habitué de la Perla Negra Bcn et une fille grecque avec un corps extraordinaire et des spécialités qui rendent fous tous les hommes qu’elle approche.

C’était samedi, la nuit antérieure avait été agitée. Elle avait eu deux clients et s’était couchée tard, le deuxième client voulu faire le tour des bars avec elle et c’est ce qu’ils avaient fait. Résultat, elle arriva chez elle vers quatre heures du matin. Sa jeunesse et son envie de travailler firent qu’elle fut prête pour le jour le plus intense de la semaine. Elle prenait soin d’elle jusqu’au moindre détail. Elle fut d’ailleurs réveillée par un appel de « La Perla Negra Bcn » lui demandant si elle était libre pour l’heure du déjeuner. Elle consulta son agenda et répondit que oui, qu’elle pouvait s’occuper du client à partir de midi. La journée commençait, comme elle aimait, avec des hommes qui désiraient la rencontrer. Elle avait vingt quatre ans ; sa chevelure noire laissait deviner ses origines grecques, et ses mensurations 95-60-95 faisaient le reste.

C’était l’une des plus demandées. Le client, assidu aux filles de « La Perla Negra BCN », avait vu le site web et l’avait repérée immédiatement. Ses yeux avaient parcouru avec impatience la photo agrandie de cette femme et lu avec avidité ses spécialités : Fellation sans préservatif et éjaculation facial, pluie dorée, relations lesbiennes, trio, anilingus. Je suis une maîtresse et j’aime punir les hommes.

“!!!Buffff!!!, je ne saurai par quoi commencer avec cette fille”, s’exclama t-il face à son ordinateur. Il sentit que son excitation grandissait et que son pantalon le serrait de plus en plus à l’entrejambe. Il tenta de penser à autre chose mais il ne put résister et se mit en contact avec « La Perla Negra Bcn afin de réserver les services de la jeune femme grecque pour le matin même. Pas question d’attendre la fin de la journée. Pourquoi attendre ? Il savait ce qu’il voulait, qu’elle se déshabille pour lui, la voir lui faire une fellation sans préservatif et lui éjaculer sur le visage! Et pourquoi pas ? Qu’elle le fouette, qu’elle le frappe au visage, de toute façon, après il allait la pénétrer autant qu’il souhaitait, ceci serait sa réponse à l’époustouflante grecque. Il sortit de son bureau afin d’aller au toilette se rafraichir le visage, il devait se concentrer sur ce qu’il faisait, il ne s’était pas rendu officieusement au bureau un samedi pour être si distrait. Sans doute à quarante cinq ans, c’est comme s’il avait gagné un prix, il avait passé toute la semaine à travailler, en plus, les chiffres étaient bons, il était plus que motivé pour passer une nuit inoubliable avec cette femme venue de terres éloignées. Elle semblait être une de ces déesses sculptées dans le marbre, intouchable, mais juste en passant un coup de téléphone, il avait décroché un rendez-vous avec elle.

Il avait convenu de la retrouver à une heure et demie dans la chambre « Nice ». Il avait l’habitude de déjeuner à midi et bien que cela faisait deux ans qu’il vivait sur Barcelone, il continuait à manger aux heures de son pais d’origine, la Belgique. Il était entrain de manger un sandwich et boire une bière à une terrasse tout proche de « La Perla Negra » ; il prenait un bain de soleil d’automne, il attendait l’heure, enchanté. Il n’arrivait pas à apprécier son sandwich car cette fille ne sortait pas de sa tête. Il n’avait jamais rien vu de pareil, quel corps, quelle belle chevelure noire, quel cul, quels seins ; il brûlait d’envie de la voir travailler pour lui ; il manquait une demi- heure pour le rendez-vous, son cœur s’accélérait et il sentait de nouveau une érection. Bien qu’il fût très excité, il savait bien se contrôler. Il allait retarder son éjaculation le plus possible, il préférait presque plus le parcours que l’arrivée. La dévisager pendant qu’elle lui ferait cette « fellation sans préservatif » (« francés completo y facial »), écouter et voir comment elle aimait donner du plaisir, il n’en pouvait plus, il fallait qu’il la touche enfin. Il demanda l’addition et observa la porte d’entrée de ‘la Perla Negra Bcn ». Elle était là ! Elle entrait à ce moment précis, il ne pouvait pas croire ce qu’il avait vu, il allait vraiment éjaculer dans pas longtemps sur le visage de cette déesse ? Son rythme cardiaque s’accéléra, il demanda un whisky, le but d’une seule gorgée et attendit un moment le temps que se calme son excitation. Une fois calmé, il se leva et se dirigea vers l’entrée de l’établissement.

Il fût accueilli correctement et on l’accompagna à la chambre. Il avait choisi cette chambre car il avait aimé le mariage des couleurs rouge et blanc, les miroirs et la décoration. Le service de chambre avait apporté une bouteille de champagne. Il s’arrêta pour observer son propre reflet, il voyait un homme sur le point de réaliser un grand fantasme sexuel avec une fille spectaculaire. Il sourit et plus encore quant on sonna à la porte. Il était une heure et demie, elle était là.

Il l’invita à rentrer, la salua, avec courtoisie et ouvrit la bouteille. Elle lui souriait, les deux s’observèrent, ils se plaisaient beaucoup et cela n’est pas toujours le cas. Elle capta tout de suite son excitation et lui demanda. Que veux-tu ? A cette question, il répondit exactement : Tout.

Alors la déesse grecque le poussa afin qu’il tombe sur le lit et s’enleva sa robe, ses collants, son soutient-gorges… Il se déshabilla partiellement également, ne gardant que son pantalon. Il parcourut de ses yeux le corps de la jeune femme, son érection était maximale, et s’asseya au bord du lit. Elle s’agenouilla devant lui, lui déboutonna son pantalon, baissa la fermeture éclaire, introduisit son sexe dans la bouche et commença à le sucer avec beaucoup d’envie. Il poussa un gémissement de plaisir en la voyant faire, sentant la partie de son corps la plus intime en contact avec sa langue brûlante. Il dût attraper sa chevelure noire et la séparer de son corps pour ne pas jouir tout de suite. La déesse grecque le frappa au visage, il la regarda encore plus excité. Elle le refrappa alors en lui disant avec arrogance pendant qu’elle lui mettait le préservatif rapidement. « Qu’est-ce que tu attends ? Tu n’oses pas ou quoi ? » Avec ses paroles, elle mit le feu, et lui arracha précipitamment le pantalon. Il la lança sur le lit et elle lui sourit avec malice. Il se mit au dessus d’elle et la pénétra, rapidement, avec force, en regardant son visage. Elle prit autant de plaisir que lui. Il était au bord de jouir, quand elle lui demanda : « veux-tu éjaculer sur mon visage ? » Il répondit que oui, que c’était ce qu’il souhaitait à ce moment précis. Elle le suça à nouveau avec envie et avec force, et il resta absorbé par cette image, ses yeux noirs le fixant, le son que ses lèvres et sa langue faisaient. Il se retenu autant qu’il pu, mais ne tarda pas à se laisser aller tout en voyant comment son essence masculine coulait sur le visage de cette magnifique grecque qui avait satisfait ses fantasmes et qu’il allait certainement revoir.
Texte antérieur
Aujourd'hui, nous allons vous présenter Dina, Escort égyptienne de 24 ans aux mensurations « pharaoniques » de 90-60-90. Aujourd'hui, nous allons vous présenter Dina, Escort égyptienne de 24 ans aux mensurations « pharaoniques » de 90-60-90. jeudi 10 octobre 2013