Blog Perla Negra BCN
Partagez:

Les putes sauvent l'Europe
Sexe et prostitution International

Les putes sauvent l'Europe

mardi 10 juin 2014

Ni les banques ni les politiciens n’ont réussis à élever les revenus économiques des pays européens donc ils ont optés pour inclure dans le PIB (Produit Intérieur Brut) ce que rapportait les putes et les drogues, près de 10.000 millions par Etat.


Nous avons pu le voir dans plusieurs cas de corruption en Espagne et dans le monde entier; des fois des millions d’euros disparaissent et on s’aperçoit plus tard qu’une grande partie s’est gaspillée en putes et en cocaïne. Récemment cela s’est passé à Palma de Mallorque et en Andalousie, l’argent s’est dilapidé en putes et en cocaïne, et c’est probablement la même chose dans chacune et toutes les maisons closes de la vieille Europe, qui en sait plus sur les putes, par sa vieillesse, que sur les diables.


Avant les catastrophes des nombres économiques, les grands stratèges du moment qui devaient sortir avec un diplôme de politologue dans un cours à distance, ont eus une brillante idée, au moins c’est un pas pour légaliser toute l’horreur qui y est provoquée, car personne ne peut croire que cette activité licite les femmes enrôlées dans la mafia et abandonnées sur les routes et les polygones industriels espagnoles en attendant que quelqu’un viennent pour ses services pendant qu’elles vivent menacées ainsi que leurs familles dans leurs pays d’origine.


A partir de 2016, la prostitution et les drogues, deux activités illégales même si elles sont encore hautement rentables pour les banques et les gouvernements du monde, ils devront figurer entre les activités économiques des Etats membres de l’Union Européenne. Quelques pays se sont déjà inscrits à l’inclusion de ces comptes : Estonie, Autriche, Slovénie, Finlande, Suède, Norvège, Royaume-Uni, Italie et Espagne. Les trois derniers, dans la partie des activités illégales, ont augmenté leurs revenus de 10.000 millions par Etat. Selon les données publiées, la moitié correspondait au narcotrafique et l’autre moitié à la prostitution.


Putes et drogues vs. Pain et Jeux


Si la prostitution bouge autant d’argent, si autant de personne préfère gaspiller son salaire ou ses bénéfices dans le sexe, autant, que l’Union Européenne a décidé de l’inclure dans ses comptes, pourquoi ne pas la légaliser?


Il est logique que celui qui collecte de grandes quantités d’argent le gaspille en gros et chers caprice, toujours et quand ce soit son propre argent, bien sure. Se donner le plaisir d’un rendez-vous avec une belle escorte de luxe est quelque chose de très requis par beaucoup. Si cela est tant demandé, si c’est tant lucratif, pourquoi ne pas légaliser ce business de haut en bas ? Une fois reconnu dans les comptes nationaux des Etats membres de l’Union Européenne, qu’est-ce qui empêche mettre à la lumière la totalité de l’activité dans le secteur du sexe ?


La seconde option, du pain et des jeux, est beaucoup moins attractive. Ce n’est pas la même chose de manger un sandwich que toute la beauté d’une escorte, bien sure que non. C’est la même chose que d’aller à un match de football qu’une fête avec des escortes de toutes les nationalités disposées à nous faire passer le meilleur moment de notre vie. Ce n’est pas la même chose des miettes qu’un gros gâteau, et en étant le gros gâteau tant demandé, et déjà inclus sur les comptes européens, sommes-nous à deux doigts de le légaliser?


Certains pays comme l’Allemagne ou les Pays-Bas ont déjà commencé la voie de la légalisation de la prostitution, et il est clair que ce n’est en rien un chemin facile mais remplis de difficultés, pendant qu’on ait à l’esprit la protection des travailleuses sexuelles et que l’on concrétise qu’elles se consacrent à la prostitution par leur propre volonté, l’objectif devrait être atteint en un temps relativement court.


Le business de la mafia: Prostitution sur les routes et les polygones industriels


Il est difficile pour la Police de détecter les victimes car elles ont peur de parler. Elles ont été emmenées de leurs pays sous la promesse de travail et d’une meilleure vie, mais la seule chose qu’ils ont omis était le réseau qui les attendait une fois qu’elles descendaient des transports qui les déposaient. La mafia leurs dit qu’elles doivent beaucoup d’argent, qu’elles devront travailler au moins dix ans pour rembourser leurs dettes, et que le travail est d’être une pute de routes ou de polygones industriels. Elles vivront dans une planque et auront une vie d’esclave.


Le plan dramatique n’aurait pas de meilleur recourt si il n’y avait pas de clients disposés à regarder de l’autre côté, peut-être qu’en supposant l’histoire qu’il y a derrière de ces personnes obligées à se prostituer, mais ils se grattent bien les couilles et préfèrent penser que oui, que c’est le travail dont elles ont toujours rêvé et que pour dix ou vingt euros, ils s’en iront bien satisfait chez eux. Il paie, il soutient le réseau de la mafia, et s’en va sans plus.   


Beaucoup de ceux qui fréquentent les zones de prostitution de route et les polygones industriels pensent que les filles se consacrent à ceci car elles le veulent et même car elles en sont très heureuses. Et eux ils y croient. Ils y croient car cela leur convient de le croire, car ils réussissent à avoir un sexe rapide en échange de peu d’argent et ils ne veulent pas plus remuer la question dans leur tête, mais en réalité c’est que l’immense majorité de ces filles se prostituent sous la menace. Elles ne vont pas naturellement raconter leurs problèmes avec la mafia à leurs clients, car elles nécessitent que le client répète encore et encore pour pouvoir payer cette dette contractée.


La forme la plus transparente de jouir du sexe contre de l’argent sont les escortes qui exercent librement leur travail, qui l’exercent dans les meilleures conditions de sécurité et d’hygiène et qui se consacrent au monde du sexe contre de l’argent de leur propre volonté.


Dans les clubs de haut niveau les escortes profitent du meilleur traitement, avec un control de leur santé dans des chambres hygiéniques, dans lesquelles elles donnent l’usage si elles le veulent et si non, elles ne le font pas ; si la prostitution plaît autant, le client doit être responsable et consommer tout le sexe contre de l’argent qui désire pendant qu’il se demande si la fille le fait librement ou si il existe un type de menace. Une des meilleures formes de couper les ailes à la mafia c’est de laisser d’être coresponsable de l’abus que souffrent ces filles de routes et des polygones industriels.


Texte antérieur
Escortes à l'hotel et à domiciles Escortes à l'hotel et à domiciles vendredi 13 juin 2014
Texte suivant
Les geishas sont-elles des putes? Les geishas sont-elles des putes? mardi 03 juin 2014